Accueil du site > Politique > Réunion Publique : Pour un nouveau parti anticapitaliste

Réunion Publique : Pour un nouveau parti anticapitaliste

lundi 11 février 2008

Face aux attaques anti-sociales, Un nouveau parti anticapitaliste, maintenant !

Nous sommes nombreux, aujourd’hui, à chercher un instrument politique pour faire face aux attaques contre les acquis sociaux, pour gagner de nouveaux droits et pour défendre la perspective d’une autre société que le capitalisme.

Réunion Publique Mercredi 13 février 18h – Salles F Université Rennes 2

Sarkozy est sur tous les fronts, attaque un par un nos acquis sociaux. Sa stratégie consiste à opposer les Français aux étrangers, les travailleurs du public à ceux du privé, ceux qui ont un emploi aux chômeurs. Face à lui, le PS ne représente pas une réelle alternative. Au gouvernement, il menait une politique qui ne se distinguait pas, sur l’essentiel, de celle menée par la droite auparavant. Pendant sa campagne, Royal a préféré marcher sur les platebandes de Sarkozy plutôt que de défendre une politique pour les salariés, et elle est même allée... jusqu’à demander le soutien de Bayrou. Pourquoi s’étonner, dans ces conditions, du ralliement d’une partie des dirigeants historiques du PS à Sarkozy ?

Depuis plusieurs années, des mouvements de résistance aux politiques libérales existent. Le projet de constitution européenne a été rejeté par la population. Nous avons été plusieurs millions dans la rue, et nous avons obtenu le retrait du CPE. Une nouvelle génération est entrée en résistance et s’organise. Face à Sarkozy, nous devons gagner contre le service minimum, les suppressions de postes dans la fonction publique, la loi sur l’autonomie des universités... Et si toutes celles et tous ceux qui sont menacés par ces politiques s’unissent, nous en avons les moyens.

Mais, à long terme, cela ne suffira pas. Pour vaincre l’idée d’un horizon indepassable du capitalisme, il faut maintenant une nouvelle force qui soit capable de représenter une alternative à la hauteur du rejet populaire des politiques menées depuis plusieurs décennies. C’est pourquoi nous proposons que se rassemblent tous les anticapitalistes dans un nouveau parti pour construire les mobilisations d’aujourd’hui qui, pour nous, doivent préparer un changement radical, révolutionnaire de la société.

Nous souhaitons un débat commun avec toutes celles et tous ceux, individus, équipes militantes, courants politiques, qui souhaitent s’impliquer dans ce projet.

Cette force devrait :

- être d’abord et avant tout un outil de construction des luttes et des nécessaires victoires ;
- se faire le porte-voix des revendications de la résistance, dans la rue, mais aussi dans les urnes, et cela en toute indépendance du PS ;
- développer à cet effet un programme de mesures d’urgence, à l’image de celui qu’a porté la LCR et son porte-parole Olivier Besancenot à la présidentielle, et un projet politique de changement de société.

MAIS AVANT TOUT, CETTE FORCE SERA CE QUE NOUS EN FERONS, ENSEMBLE

Au niveau national, des réunions publiques ont eu lieu dans de nombreuses villes et un certain nombre d’entre elles ont déjà, à l’issue de ces réunions, décidées de créer des comités pour la constitution d’un Nouveau Parti Anticapitaliste (Mulhouse, Marseille, Lyon, Privas ...). Ces comités ne sont pas composés uniquement de militant-e-s de la LCR mais majoritairement de nombreux militants syndicaux, associatifs ou d’individus qui pensent nécessaire l’émergence d’une nouvel force capable de rassembler toutes celles et ceux qui veulent rompre avec cette société des profits, des guerres et de la misère, qui veulent rompre avec le système capitaliste. Il est par ailleurs déjà prévu qu’une rencontre national de ces comités se tienne dans le courant du mois d’avril 2008.

A Rennes à déjà eu lieu, avant les vacances, une réunion publique sur ce même thème à l’Université de Rennes 2. Une quarantaine de personnes y ont participés et le débat et les discussions ont montré qu’au delà de certaines divergences précises, une volonté de résister aux attaques du patronat et du gouvernement, de révolutionner cette société existait bel et bien dans la jeunesse.

Nous appelons donc à une nouvelle réunion publique le 13 février, à l’Université de Rennes 2 dans le but de déboucher sur la constitution d’un comité pour un Nouveau Parti Anticapitaliste.

http://www.lcr35.org/

Proposer un complément d'infos

Par défaut, SPIP notre CMS est respectueux de la vie privée de ses visiteurs et ne pose pas de cookies de traçages ou publicitaires. Suivre la vie du site RSS 2.0