Accueil du site > Politique > 22 m2 c’est presque rien, pour un local syndical. Jean-Marie (...)

22 m2 c’est presque rien, pour un local syndical. Jean-Marie Goater

mardi 5 décembre 2006

Délibération 44 – Conseil Municipal de Rennes du 4 décembre 2006

Combien de manifs, d’interpellations, de protestations, de négociations, aura-t-il fallu à l’Union Syndicale Solidaires pour obtenir un local ?

Vous parlez dans cette délibération, en guise de motif, la recherche d’une « égalité de traitement » entre les syndicats.
Trouvez-vous sincèrement que cette mise à disposition permet de lutter contre les discriminations syndicales, tant les problèmes de représentativité sont aigus ?
Les récentes propositions du CESR sur la représentativité syndicale ouvrent une nouvelle ère et nous espérons que ce combat pour la diversité et l’équité syndicale ira jusqu’à mettre fin au monopole scandaleux dont jouit la FNSEA dans le domaine agricole.

Dans la délibération précédente, vous acceptez d’agrandir de façon nette la taille et le confort des locaux des organisations syndicales de la ville (CGT, CFDT, FO).
Dans cette délibération 44, vous proposez d’attribuer un local de 22 m2 à Solidaires.
La concomitance de ces deux délibérations, si elle n’était fortuite, n’en doutons pas, ressemblerait bien à une forme de marchandage.
Et si je suis farouchement partisan d’un soutien public aux organisations syndicales, je souhaite que celui-ci soit impartial et équitable.
Avouez que dans ce domaine, la politique de la Ville de Rennes avec le déménagement de la CGT et le projet de construction pour la CFDT, est loin d’être lisible.
L’ « égalité de traitement », elle est où ?
Quels sont les critères ?
Le nombre d’adhérents, les publications, les manifestations ou participations à des collectifs, le niveau d’engagement dans les luttes, la transparence financière et l’équilibre des comptes, le rapport de force dans les urnes ?
Pourquoi, une organisation comme la CNT, Confédération Nationale du Travail, un syndicat actif, chaque jour engagé aux côtés des plus démunis, ne subit que silence ou indifférence de votre part quant à ses demandes d’un local décent ?
Que dire du SLB, Syndicat des Travailleurs et Etudiants de Bretagne, pourtant en pointe lors du débat sur le CPE et le CNE, que vous ne connaissez sans doute même pas ?
Une politique de soutien aux organisations syndicales passe forcément par des règles justes.
Une maison collective des syndicats comme cela existe à Nantes, je crois, pourrait remplir cette fonction de mise à disposition de locaux privatifs et collectifs pour toutes les organisations syndicales.

22 m2 c’est presque rien. Mais c’est un premier coin pour rompre avec les monopoles syndicaux qui régissent notre société.
22 m2 c’est presque rien mais mieux que rien, c’est pourquoi le groupe des Verts votera cette délibération.
22m2, un petit pas pour la ville, un grand pas pour l’équité syndicale.

Pour les verts, Jean-Marie Goater
Conseiller Municipal - Rennes

Délibération 44 – Conseil Municipal de Rennes du 4 décembre 2006

1 Message

  • des « verts » utiles, il en existe donc...merci en tous cas de votre intervention au CM de Rennes.Solidaires 35 a mis le pied dans la porte après 2 ans d’actions et de tentative de rencontrer le maire. Le minuscule local du 7B rue d’Armagnac n’aurait jamis été acquis si Solidaires n’avait pas été informé du départ d’une association ...
    L’attitude des socialistes et du PC à la ville à l’égard des « petits syndicats » dits non représentatifs est un indice de ce qu’ils mettraient en place au gouvernement dans le cadre des projets de refonte des règles de représentativité syndicale.
    Encore récemment, Rennes métropole vient de bloquer la diffusion de courriers adressés personnellement aux personnels par Sud Collectivités territoriale 35...
    herri

    Répondre à ce message

Proposer un complément d'infos

Par défaut, SPIP notre CMS est respectueux de la vie privée de ses visiteurs et ne pose pas de cookies de traçages ou publicitaires. Suivre la vie du site RSS 2.0